Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hellfest: 15 ans d'histoire.

Publié le 16 Juin 2015 par alexis lecardonnel in Hellfest, 2015, Hellfan, Hors série, rétrospective, 10 ans

Salut les métalleux!

 

Alors que nous sommes tous surexcités à l'approche du grand rassemblement annuel, prenons le temps de faire une pause, et de remonter le temps pour mieux savourer le présent. Cette année, le Hellfest se prépare à fêter ses dix ans, mais depuis les débuts DIY du CLS Crew jusqu'au festival de 150 000 entrées, la route a été longue, sinueuse, faite de rebondissements, d'opportunités, de responsabilités, d'épreuves. Plus que tout, ce festival est le résultat d'un travail d'équipe intense, de prises de risques, et du support d'une communauté bien vivante rassemblée par sa passion pour les musiques extrêmes, le Metal en tête de liste.

 

Retour sur l'histoire d'un festival hors du commun, dans un article hors série Hellfan. Bonne lecture à tous, et profitez de la musique grâce à Deezer et à une des playlist officielles Hellfest 2015.

Hellfest: 15 ans d'histoire.

 

Commençons aux débuts de cette aventure digne de la succes story. Alors que le millénaire débute, Clisson est une petite ville comme beaucoup d'autres: calme, trop calme, et les amateurs de gros riffs ne sont pas du tout les mieux servis. Benjamin Barbaud est encore étudiant, prépare un BTS, et fait partie de ces fans en manque de live. De sa passion pour la musique, née après avoir écouté le célèbre Live At Donington d'AC/DC, le pousse alors à entraîner ses amis dans l'organisation de ses premiers concerts, et à inviter les groupes locaux à se produire dans les bars de la commune. L'association CLS CREW est déclarée le 29 Novembre 2001, dans le but de "promouvoir les jeunes groupes de musique de la région clissonnaise ; leur offrir un soutien technique, logistique et humain afin d'organiser des manifestations leur permettant de jouer leurs compositions.", mais l'esprit qui anime l'équipe est purement Do It Yourself (DIY): Personne dans l'asso n'a la moindre idée de la façon dont on organise un concert, ne sait tenir une comptabilité, bref, l'équipe fonce tête baissée, pour le meilleur comme pour le pire.

 

Alors que leurs concerts leur permettent de faire venir des groupes de plus en plus éloignés, bookant Skarhead, Arkangel, Terror, Strife, Agnostic Front, parmi d'autres, l'association hébergée dans la chambre de Ben Barbaud mûrit de nouveaux projets:courant 2002, réussissant à faire jouer plus de groupes, ils décident d'organiser un premier festival, le Nantes Hardcore Fury Fest. La salle polyvalente de Clisson est réservée, et la communication commence. C'est environ 400 personnes qui se déplaceront, les retours seront plutôt positifs, le crew veut voir plus loin.

 

Malgré tout, à la mairie de Clisson, on ne souhaite pas renouveler l'expérience. Ben barbaud a fini ses études depuis quelques mois et de se faire licencier quand il apprend la nouvelle: Peu importe, ils trouveront une autre salle. Pour cette seconde édition, les choses se précisenront avec la réservation de la salle de la Trocardière, sur la commune de Rezé, que se prépare l'évènement. Le projet est bien plus ambitieux, avec deux jours de concerts, mais l'association s'en tire avec les honneurs. Cependant, le travail que représente cette organisation est bien trop lourd pour que le projet continue sous cette forme, l'association est bénéficiaire, il faut saisir l'occasion. Alors trésorier pour l'association, Ben Barbaud décide donc d'aller plus loin, et de faire de l'organisation du festival son métier. Il lance alors l'association MAN.IN.FEST, s'assurant ainsi un emploi, et se prépare pour la suite.

En rouge, les concerts de l'année 2002, en noir et blanc, la dernière date clissonaise du Nantes Hardcore Fury Fest. A droite, l'affiche du Nantes Hardcore Fury Fest 2003En rouge, les concerts de l'année 2002, en noir et blanc, la dernière date clissonaise du Nantes Hardcore Fury Fest. A droite, l'affiche du Nantes Hardcore Fury Fest 2003En rouge, les concerts de l'année 2002, en noir et blanc, la dernière date clissonaise du Nantes Hardcore Fury Fest. A droite, l'affiche du Nantes Hardcore Fury Fest 2003

En rouge, les concerts de l'année 2002, en noir et blanc, la dernière date clissonaise du Nantes Hardcore Fury Fest. A droite, l'affiche du Nantes Hardcore Fury Fest 2003

Cependant, après Clisson, Rezé décide de suivre la même voie! La ville refuse de voir une nouvelle édition du festival se dérouler sur ses terres, et alors que l'organisation à commencé, l'association se retrouve sans salle. Le public est cependant remonté à bloc malgré les petits couacs (pas de poste de secourisme par exemple) et soutiens le projet, l'équipe continue de foncer tête baissée, et Yoann Le Nevé fait son entrée dans l'histoire du fest, le duo de choc est né. Ce dernier, bien plus apte à la gestion administrative, recentrera le projet, et lui évitera de nombreuses erreurs qui n'ont jusqu'alors (par chance) jamais provoqué de problèmes trop importants.

 

C'est finalement la ville du Mans qui acceptera d'héberger le festival, alors bien décidé à prendre de l'ampleur. Mais les rêves ont leur limite, et l'équipe a les yeux plus gros que le ventre: avec une affiche aussi énorme (Slipknot, Soufly, Hatebreed, Deicide, Morbid Angel, etc) et des coûts de dernière minute en pleine explosion, le festival ne pourra être bénéficiaire, bien qu'il affiche complet...Les problèmes ne font que commencer.

 

Le festival est hébergé sur le circuit des 24h du Mans, mais les concerts ont alors lieux en intérieur. La chaleur règne en cette fin juin, les salles se transforment rapidement en saunas, les festivaliers font la queue, mais un des plus gros problèmes vient du camping: 5€ par personne, pour tenter d'éponger une partie du surcoût. Le second, vous en avez probablement déjà entendu parler: Slipknot fera durer les balances beaucoup trop longtemps le matin, entrainant de nombreux retards, des groupes dont les sets se superposent, etc. A la fin de la journée, entre ça, les rumeurs, et les nombreux détracteurs des 9 de l'Iowa dont la présence est assez controversée, une grosse partie du public sera plus que remontée... Le concert se déroulera sous les sifflets et les jets de projectiles divers, et le groupe tiendra un set d'une heure pour ses quelques fans présents avant d'écourter sa prestation.

 

Ces problèmes resteront tout de même minimes comparé à ce qui se prépare. L'ambiance du festival restait majoritairement très agréable, et l'équipe ne souhaite pas mettre fin au projet. Aussi, il n'y a pas cinquante solutions, il faut réussir à renflouer le festival! La solution viendra dans l'été d'une filiale du groupe de presse allemand Independant Media, propriétaire du magazine Velvet. Ces derniers lancent Fury Events, une SARL, et confient la production et la programmation du festival à Ben et Yoann qui annoncent rapidement le début du travail pour la mise en place du Fury Fest 2005, toujours sur le circuit des 24h du Mans.

 

Et cette édition s'annoncera très bien! Avec une affiche dantesque (Slayer, Motörhead, Megadeth, Anthrax, etc!), le public est au rendez-vous, le festival sera Sold Out avec plus de 30 000 entrées. Malheureusement, à même pas un mois du début des concerts, de nombreux problèmes commencent à se présenter, jusqu'à une scission de l'équipe organisatrice: Ben et Yoann ne sont plus payés depuis trois mois, le problèmes financiers s'enchaînent, les annulations, et sur place, les retards, changements de programme, bref, le chaos dans l'organisation... les allemands partiront avec plus de 500 000 euros, sans payer les prestataires, le festival coule pour de bon...

 

Hellfest: 15 ans d'histoire.Hellfest: 15 ans d'histoire.

Mais Ben et Yoann, eux, décident de nager avec le courant: Il y a une place pour un festival Metal en France. La lutte sera alors longue et difficile, mais début Janvier 2006, quand la nouvelle structure se crée, les contacts sont pris, les investissements commencent à arriver, les groupes sont en cours de signature, et l'équipe est remontée à bloc: Hellfest Productions sera LEUR association, ils ne la lâcheront pas, et iront jusqu'au bout, pour le meilleur, comme pour le pire. Pour se lancer dans cette nouvelle aventure, le duo retourne à Clisson, et "vend" à la mairie un concept de festival Open Air "dans l'esprit des vieilles charrues" , pour mettre un maximum de chances du côté du Hellfest.

 

Après plusieurs mois difficiles, il les portes de l'enfer s'ouvrent pour la première fois, et c'est une armée de métalleux qui déboule à Clisson pour la première édition du festival, à la (presque) surprise générale. Quelques annulations viendront tâcher le tableau (Korn, Deicide, Hatebreed) , mais les coups de com font leur effet et le festival est lancé sur le site du Val de Moine. L'ambiance est là, le son est meilleur qu'au dernier Fury Fest, la météo est au rendez-vous pour le premier jour de concerts, et les nombreuses années d'organisation commencent à avoir leur effet. Le soleil se fera plus timide ensuite, avec des averses le Dimanche matin, mais malgré tout, le festival est une réussite pour les festivaliers. Cette fois-ci, l'équipe peut se concentrer sur l'amélioration de l'accueil: Pas de douche, le camping est trop loin, trop de déchets. Une difficulté subsiste cependant: une ardoise de 200 000 euros.

 

Il faudra donc serrer la ceinture pour redresser la barre en 2007! Les budgets seront calés, le festival prépare une nouvelle affiche, et les choses avancent bien quand finalement, quelques jours avant le début des hostilité, la nouvelle tombe: Sold Out! Tout avance bien, les travaux se font sous le soleil, jusqu'au jeudi, ou il commence à pleuvoir. Cette pluie sera bel et bien un des gros problèmes de la seconde édition du festival. En effet, ceux qui y étaient s'en rappellent, lors de l'ouverture des portes, le terrain est un vaste champ de boue. La scène principale s'écrase, le montage n'est pas terminé, un groupe électrogène prend feu, trois groupes (dont Lamb Of God) doivent annuler à cause des conditions météo, bref, le chaos total. Les clissonais feront alors preuve d'empathie, et ouvriront leurs portes aux festivaliers détrempés en manque de café chaud et d'une bonne douche, et beaucoup découvriront le vrai visage d'un public jusqu'alors méconnu et inquiétant. Finalement, la météo se calmera, mais la boue restera les trois jours, et les concerts reprendront. Avec les conditions météo, c'est la célèbre annulation de Korn qui bouclera la suite de problème: le groupe part au dernier moment après avoir pris soin de récupérer son cachet. Les conditions d'accueil ne sont toujours pas au rendez-vous, mais malgré toutes les difficultés, la musique finira par gagner, et l'équipe réussira à se relever et se préparera à changer radicalement la donne.

Hellfest: 15 ans d'histoire.Hellfest: 15 ans d'histoire.

Après avoir passé plusieurs années à prendre des claques, corrigeant à chaque fois plus ses erreurs, l'équipe à maintenant toutes les connaissances nécessaires pour gérer un évènement d'une telle ampleur. Et parmi les constats qui sont alors faits, un va changer le visage du festival à jamais: Il faut recruter pour pouvoir répartir les tâches et apporter une réponse efficace à chaque problématique. C'est donc quatre employés à temps plein et deux intermittents supplémentaires qui rejoignent Hellfest Productions après le festival.

 

Grâce à cette équipe métamorphosée, la prod se lance dans l'organisation 2008 avec une idée en tête: aboutir à un modèle économique viable, et à un festival stable. La date est avancée d'une semaine, pour ne plus avoir la concurrence du Graspop, le camping se rapproche, les sanitaires sont multipliés, l'entrée du festival déménage, le choix est fait de passer à deux scènes principales, le chapiteau de la 3ème scène est agrandi, le stationnement facilité. Et pour couronner le tout, la météo aussi décidera de soutenir ce festival de passionnés avec un temps principalement très agréable.

 

Les retours seront simples: Le Hellfest réussi à corriger ses erreurs, à quelques détails près, et rivalise avec les plus grands en terme de qualité d'organisation! Les festivaliers, les médias, et les artistes sont conquis, la mécanique est bien huilée, le festival devient une référence, la machine est enfin lancée après de nombreux ratés, et prête à affronter le futur en tout sérénité. La municipalité aussi commence à reconnaitre le travail effectué, tout en gardant encore ses distances,. L'édition 2009 est programmée, le travail commence, et une quatrième scène est ajoutée. En dehors des mainstages, les deux scènes secondaires sont nommées Rock Hard et Terrorizer, en échange de partenariats avec les deux médias du même nom. Cependant, la polémique gronde: Après des débuts plutôt calmes, les collectifs religieux ou non anti-hellfest se structurent, et après les tracts distribués en 2008, franchissent un cap: la politique vient s'ajouter à tout cela, et le festival fait parler de lui à l'assemblée nationale, dans un discours complètement détaché de la réalité des choses, basé sur des préjugés, et plus de structures se créent pour lutter contre ce qu'ils considèrent être le mal incarné. De l'eau bénite est versée sur le site, des icônes religieuses placées, etc!

 

Les propos archaïques tenus par ces groupuscules auront tout de même de nombreux revers; le festival perd des partenaires, et fini par porter plainte pour diffamation, la résistance s'organise, des communiqués sont diffusés pour replacer les choses dans leur contexte et dans la réalité, et la controverse prend un visage caricatural, permettant au public de se faire une idée plus juste. Ces polémiques n'auront aucune conséquence sur l'affluence de festivaliers pour cette quatrième édition du festival, et le public, attiré par les nombreuses critiques positives et le bouche à oreille massif de 2008, se déplace en masse pour assister à ce grand rassemblement! C'est maintenant un tiers des festivaliers qui se déplace depuis l'étranger, avec une cinquantaine de nationalités représentées, et tout se passe comme prévu: l'organisation tiens la route et commence à être rodée, en dehors de problèmes récurrents de WC (passons sur les jeux de mots débiles!).

 

En 2010, les choses bougent énormément... Le festival compte bien remettre le couvert avec une organisation béton, et de ce côté là, tout sera fait. Cependant, c'est du côté de la polémique que tout se joue: la controverse explose, et la politique récupère complètement le sujet. La frontière du ridicule est plus que franchie, et le festival fait maintenant face à des attaques répétées.

Hellfest: 15 ans d'histoire.Hellfest: 15 ans d'histoire.

C'est à ce moment que notre très chère Christine Boutin fait son apparition dans l'histoire. Devenue source de fantasme pour de nombreux festivaliers depuis, l'ex-ministre du parti chrétien démocrate publie une lettre ouverture à Kronenbourg, un des principaux partenaires du festival, pour leur demander de mettre fin à leur collaboration en se basant sur l'habituel ramassis de bêtise réactionnaire.

Les effets sont immédiats: la confédération des associations catholiques assigne le festival en justice, réclame l'interdiction de l'entrée du festival aux mineurs non accompagnés ( ce à quoi la production s'est déjà engagée), et demande à ce que des traductions françaises des textes des chansons de l'intégralité des artistes soient publiées. De Villiers taxe le festival de sataniste, Boutin tombe dans la surenchère, et les politiciens français friands de débats d'opinion préfère une fois de plus s'intéresser à un sujet inutile pour la bonne tenue du pays qui fait alors face à la crise des subprimes. Au beau milieu toute cette polémique, le député PS Patrick Roy prendra la défense du festival et de la musique Metal en pleine assemblée nationale, ridiculisant les débats alors faits, dans un discours épique que beaucoup connaissent. Finalement, le jugement sera rendu, et le festival n'aura pas à publier les textes, seule sa décision (alors déjà en place) de restreindre l'accès des mineurs au festival sera alors notifié par décision judiciaire: pas de changement en vue.

Une fois l'édition 2010 bouclée, le bilan restera positif: le festival est désormais un incontournable, et bat de nouveau des records avec 70 000 entrées sur trois jours. Des questions commencent cependant à être soulevées: la ville prévoit la construction d'un lycée sur le site du Val de Moine, et le Hellfest devra déménager. Cependant, l'édition 2011 ne bougera pas, elle, et le festival se prépare à battre de nouveaux records: la jauge est augmentée, les décors et l'accueil améliorés, bref, tout est fait pour continuer la progression du festival, et les polémiques continueront sans avoir plus d'effet. Our Music, Our Religion.

D'ailleurs, le festival affichera sold out, et accueillera environ 90 000 personnes au cours des trois jours! La météo sera capricieuse, entre averses orageuses et grand soleil, mais l'organisation fait face et aucun problème ne viendra entraver le bon déroulement du festival de l'enfer. L'annonce est alors faite: Oui, le Hellfest restera à Clisson, malgré la construction du lycée: la municipalité veut garder le festival sur ses terres!

Hellfest: 15 ans d'histoire.Hellfest: 15 ans d'histoire.

Pour l'édition 2012, c'est le grand chambardement. Avec un slogan évocateur (A New Battlefield), la production tease à fond et fait espérer beaucoup de la nouvelle formule proposée. Les annonces tombent petit à petit: d'abord, on apprendra que le festival ne bougera finalement que de quelques mètres, traversant la route pour s'installer sur l'ancien camping. Camping qui restera à proximité, et ce grâce au soutien des viticulteurs qui accepteront l'arrachage de leurs vignes. En plus des quatre scènes + métal corner déjà existant, le festival annonce l'arrivée de deux scènes supplémentaires, et se restructure complètement: Les mainstages garderont un esprit assez généraliste, mais s'orienteront toutefois un peu plus vers les courants les plus mainstream des musiques extrêmes, L'Altar sera orientée Death et grindcore, la Temple Black et Folk, la valley Stoner, Sludge, Doom, et la Warzone sera le terrain des amateurs de Punk et Hardcore.

 

Avec ces changements, la scénographie aussi bouge, et on sait que tout sera fait pour en coller plein les yeux. Aussi, en arrivant sur le festival, c'est le carton plein: Une organisation solide, bien que ce nouveau site avec plus de 120 000 festivaliers soulève de nouveaux points d'améliorations. La warzone subit la pluie et se transforme en bourbier, les WC manquent, bref, il faudra améliorer, mais le constat est excellent. En 2013, pour répondre à ces problématiques, la scène Punk et Hardcore se voit déplacée sur un autre terrain, derrière le bois. L'espace qu'elle occupait est attribué aux stands de l'espace restauration, et d'autres améliorations voient le jour. Cependant, le festival souhaite mettre le paquet: Le nouveau lycée pourrait être désigné centre d'examen pour le baccalauréat, et le festival serait alors contraint de changer ses dates, il doit alors fidéliser au maximum son public et ne pourra annoncer les dates de la prochaine édition avant plusieurs mois.

 

Aussi, les choix de la production s'orienteront vers des groupes légendaires, mais des annulations de tournée viendront porter un sévère coup à leur campagne de communication. Plus que cela, le dimanche se retrouvera sans grosse tête d'affiche, et les pass journée pour ce troisième jour de festival ne se vendront pas bien. Malgré tout, le samedi fait carton plein, et le festival respire le dimanche avec un public moins dense, les retours seront une fois de plus excellents, et le Hellfest assoit sa place de festival majeur dans le monde des musiques extrêmes.... à l'échelle mondiale.

Hellfest: 15 ans d'histoire.Hellfest: 15 ans d'histoire.

A la fin du festival, tout le monde attend l'annonce des nouvelles dates. Le site ne changera pas, mais changer de dates est tout aussi important, le Hellfest risquant de se retrouver en concurrence directe avec d'autres rassemblements spécialisés. Aussi, lorsque la première annonce arrive au mois de septembre, c'est le soulagement général: Le troisième Week End de Juin continuera de voir Clisson se transformer en paradis du métalleux. Cependant, en ce qui concerne les groupes, Hellfest Productions se fait plus que discret: le teaser publié en septembre parle de l'heure de la révolution, incite à rejoindre le Cult, mais aucun nom n'est donné, et les infos restent farouchement gardées. Sur le forum, on se questionne, et la tension monte! Les dates d'annonce seront révélées bien plus tard, et l'équipe continue de faire saliver en parlant d'une année exceptionnelle...

 

Au mois de novembre, les infos arrivent! C'est ainsi que l'on apprend la création du Hellfest Cult, fan club officiel du festival fait pour rassembler les festivaliers réguliers les plus impliqués et leur offrir de nouveaux avantages, comme par exemple des visites du festival backstage, qui se transformera rapidement en une grande communauté soudée autour d'une passion commune pour la musique et le Hellfest (c'est à ce moment que se crée Hellfan). Cependant, aucun nom n'a été annoncé, et l'attente se fait longue.

 

La production réserve le Hard Rock Café à Paris pour faire l'annonce auprès de la presse et des partenaires la veille de la date officielle. Cependant, gros revers: Ouest France, informé en avance pour avoir le temps de préparer les articles, décide de publier 24h avant tout le monde cette première série de noms. Côté organisation, c'est la catastrophe: tout le plan communication est remis en question! En revanche, pour les festivaliers, c'est du pain béni! L'affiche est légendaire, et promet un festival des plus intéressants! les réseaux sociaux explosent, et les pass partent comme des petits pains dès leur mise en vente: le festival affichera sold out au mois de février, une première! Cet évènement permet à l'organisation de bien asseoir sa trésorerie, et avec leurs nouveaux projets, ce n'est pas un luxe! En effet, toute la partie fréquentée par les festivaliers est revue, et voit la naissance du Hellcity Square, qui accueillera l'Extreme Market jusqu'alors intégré sur la partie concerts. De nouveaux monuments sont annoncés, et le festival informe aussi son public de la fermeture totale du camping pour éviter les vols. Cette année verra la naissance d'une polémique au sein de la communauté métal: l'arrivée d'une grande roue et de décors de cinéma fait peur, et le côté disneyland aussi, beaucoup craignent un changement radical de public et l'invasion de non-métalleux. De nombreuses annulations viennent perturber l'organisation, qui finira par publier un communiqué spécial pour calmer les réactions d'une partie du public.

 

De son côté, le Hellfest Cult évolue rapidement, et alors que la communauté se soude, de plus en plus d'évènements voient le jour un peu partout en France pour se rassembler et partager des moments de fête dans l'esprit du festival, le 19 Avril accueillera une soirée d'exception: les Culteux arrivent dans les locaux du Hellfest pour leur première soirée officielle qui changera à jamais le visage du projet!

 

Finalement, après un montage sous un temps mitigé, le soleil s'invitera à Clisson pour le festival! Année de tous les records, 2014 voit le Hellfest avoir lieu sous un soleil de plomb avec des températures dépassant les 30 degrés à l'ombre. En dehors de ça, la prod a été beaucoup plus loin dans le travail d'organisation, et les sanitaires et points d'eau sont multipliés, et l'accueil se veut au top! Avec un camping totalement clos, la journée du jeudi verra les festivaliers patienter devant les grilles dans une ambiance explosive! L'apéro commence rapidement, et à l'ouverture des portes, c'est le rush! Malgré une passerelle qui restera gravée dans les esprits comme un monstre de métal de cinq mètres de haut insupportable sous une telle chaleur mais imposée par la ville, le festival se lance sur les chapeaux de roues. Le camping est pris d'assaut, la bière coule à flots, le Hellfest est lancé.

 

Hellfest: 15 ans d'histoire.

 

Après trois journées éreintantes sous une chaleur infernale au milieu d'un décor fantasmagorique se dévoilant chaque année une peu plus à la tombée de la nuit, le festival fermera ses portes avec le projet de faire encore mieux. Parmi les remarques et points d'amélioration suggérés, on trouvera cependant un nombre trop important de festivalier, et une circulation difficile, et un son médiocre pour la troisième année consécutive sur la double scène Altar/Temple. Aussi, de nouvelles résolutions sont prises pour le Hellfest 2015 et la dixième édition de la fête de l'enfer: Réduire la jauge d'accueil, augmenter toujours plus le nombre de sanitaires et de points d'eau, agrandir le camping, améliorer la circulation en modifiant la disposition de certains éléments, les chapiteaux Altar, Temple et Valley, et continuer les travaux sur le terrain pour le rendre plus agréable! De plus, pour cette année exceptionnelle qui en dit long sur l'implication et le travail de la prod, des équipes et des partenaires, l'affiche s'annonce comme hyper variée, un Best Of de ce que le festival a à offrir: Le festival sera sold out en trois semaines seulement, malgré sa mise en concurrence directe avec le GMM, dont les dates ont été changées.

 

Au cours de l'année, les informations filtreront petit à petit: Mise en place d'un skatepark pour des performances de riders professionnels au milieu du public, nouveaux décors, agrandissement du Hellcity Square pour accueillir de nouveaux stands, agrandissement du Klub, le bar privé du Hellfest Cult, feu d'artifice, etc! Une nouvelle fois, les groupuscules anti-hellfest feront parler d'eux: le site sera vandalisé juste avant le début du montage, des sculptures seront dégradées, voir brûlées, et des menaces seront taguées sur les bars! L'enquête est lancée, hors de question pour le Hellfest de se laisser intimider, et les pouvoirs publics prennent la défense du rassemblement.

 

Et c'est ainsi que nous arrivons à deux jours de l'ouverture des portes de l'enfer, après deux mois mouvementés riches en émotion. Le montage touche actuellement à sa fin, toutes les équipes se donnent actuellement à fond à Clisson pour nous préparer un festival mémorable, et nous sommes tous remontés à bloc, impatients de nous rendre enfin sur les terres du muscadet. Je reconnais qu'avec le blog et le travail que cela représente pour moi et l'équipe de bénévoles, ces dernières semaines, la tension était orientée différemment, mais la fin de la rédaction de cette rétrospective nous montre la lumière au bout du tunnel: La météo s'annonce agréable, les affaires sont presque prêtes, et il n'y a plus que deux articles en attente de publication, des news ce soir, et un petit édito demain... Aussi, on se surprend à laisser son esprit divaguer, espérer, fantasmer, rêver, et la tension monte d'un coup alors que j'écris ces quelques mots de fin: Bordel, vivement Jeudi.

Hellfest: 15 ans d'histoire.
Commenter cet article

madman666 17/06/2015 14:44

Long Live Hellfest !

MC 17/06/2015 10:01

A long highway to Hell apparement ! Quel travail ! Merci ! Super article :) JEUDIIIIIIIIIIIIII

JC Menu 16/06/2015 18:49

J'ai pris le train Hellfest en cours mais je ne suis pas prêt d'en descendre ! Que vive le Hellfest le plus longtemps possible !

Melisane 16/06/2015 17:44

eh ben quel boulot ! mille bravos c'est du travail de pro ! see you in hell

alexis lecardonnel 16/06/2015 17:46

merci!